ARTICLES
    Modifié 01 Août. 2019

    Un nouveau visage pour l'entrée Est de la ville !

    Dans le cadre de la nouvelle dynamique de développement et d’accueil touristique, la municipalité a souhaité requalifier, aménager et mettre en valeur l’entrée Est de la ville, principale entrée pour plus de 3 millions de touristes venant découvrir les sites patrimoniaux de Carcassonne. Divers aménagements non structurés et un urbanisme commercial en difficulté ont progressivement contribué à la dégradation paysagère et urbaine de cet axe majeur.
    Depuis le transfert de la RN 113 en mai 2017 dans le domaine public communal, la Ville est désormais en mesure d’intervenir dans la réhabilitation et les réaménagements de cette traversée routière de 5 km.
    Le Maire de Carcassonne et sa 1ère Adjointe Isabelle Chesa, en charge de ce dossier, ont commandité une étude de requalification de cette entrée de ville. Cette analyse énonce les conditions de développement de ses abords, d’une part en terme de programmation, de desserte, de morphologie urbaine, d’insertion dans l’environnement patrimonial et d’autre part, dans un parti pris d’aménagement paysager à la hauteur d’une ville classée deux fois au patrimoine de l’Unesco.
    Un projet concret et ambitieux porté par la Ville est en marche et nécessitera une révision allégée du Plan Local d’Urbanisme. Une concertation avec la population sera également menée, par l’intermédiaire d’une réunion publique, d’un registre à l’accueil de la Mairie et sur son site internet. Elle sera destinée à recueillir les observations de toute personne intéressée. De même, une exposition permanente expliquera ce projet.

    Une "entrée EST" dévalorisée qui contient des sites remarquables

    Beaucoup d’images viennent spontanément à l’évocation de Carcassonne, cité fortifiée de légende, d’affluence touristique, bastide traversée par le canal du Midi, cerclée de vignobles. Mais à ce tableau attractif s’ajoute également une perception parfois bien éloignée des grands monuments et constructions qui la caractérisent : celle qu’elle partage avec de nombreuses villes qui ont vu les paysages de leurs périphéries se recomposer autour des modes de déplacement automobiles et de l’installation d’activités économiques sur les terrains abandonnés par l’agriculture au abords des axes routiers. Les paysages de l’entrée Est de Carcassonne apparaissent ainsi aujourd’hui dévalorisés par un développement conjugué et relativement destructuré d’infrastructures routières et de zones d’activités diffuses s’installant là ou la déprise viticole laisse de vastes friches.

    L’opération grand site et l’élaboration du parc naturel urbain intégrant les bords d’Aude amorcent une dynamique à long terme pour la valorisation du patrimoine et des paysages qu’il s’agit d’encourager et de renforcer. Ce projet pour la requalification de l’entrée Est, qui constitue la «porte» principale sur le site de la cité médiévale (environ 95% du flux touristique) est ainsi l’occasion de se réapproprier un patrimoine territorial sur ce secteur trop longtemps négligé, de le «ménager» plus que de l’aménager et de faire reculer les usages autour de la voiture pour réinscrire la ville à une échelle humaine. Cet itinéraire depuis l’Est doit ainsi permettre, outre sa vocation d’accès touristique, de proposer une expérience qui révèle des qualités remarquables mais également plus ordinaires (végétation spontanée, micro-relief...) propres au patrimoine paysager, naturel et architectural.

    Tous les visuels de cette page ont été créés par l'agence Turbines